autant en emporte le vent developpement personnel

Autant en emporte…la vie?

Quand j’avais 12-13ans ma mère m’a donné un livre “Autant en emporte le vent”, la couverture avait la fameuse image de Vivien Leigh, avec un petit sourire narquois, dans une crinoline verte assortie à ses yeux. C’était ma première vision de Scarlett O’Hara, j’ai commencé à lire et j’ai été transporté dans le vieux sud Américain.

Pour la petite provinciale que j’étais ce roman m’emmenait dans des contrées inconnues, une période de l’histoire mal connue, bref une échappatoire idéale. Souvent je descendais mon escalier comme une jeune fille comme-il-faut d’Atlanta en faisant plein de manières dans ma crinoline imaginaire. Puis j’ai vu le film: l’architecture, la musique, la décoration, ces détails qu’une gamine française des années 80 ne pouvaient concevoir on me les apportait afin que je puisse finir mon tableau.

Dès le début j’étais Team Scarlett, impossible de ne pas l’être à mes yeux: Elle est belle, aimée d’un prince charmant un peu voyou qui sauve toujours la situation, elle a des tas d’aventures desquelles elle sort (presque) toujours victorieuse et elle se fiche, en apparences, des conventions. Team Mélanie c’était pour les gentilles filles fadasses et gan-gnan. Pas pour moi, mon espoir dans la vie c’était d’être kick-ass.

J’ai grandi et sans y réfléchir je me suis pas mal inspirée de Mam’zelle Sca’lett…

Je suis Scarlett

scarlett autant en emporte le vent  developpement personnelTénacité devient mon surnom ; Je n’étais pas la plus intelligente à l’école mais je me suis battue pour mes choix et contre l’avis des professeurs. Je savais que cela déterminerait mon futur et j’ai réussi.

A 21ans je suis partie étudié à l’étranger, j’ai fait des ménages et la serveuse (piteuse serveuse d’ailleurs) afin de ne pas demander d’argent à mes parents. Je suis restée en GB et mon premier boss (un ancien militaire) m’appelait une ‘task-master’, je ne savais pas ce que cela voulait dire et quand je l’ai su (un tyran qui demande beaucoup de travail des autres) ça ne m’a pas troublé. De mon point de vue mon boss était un tire-au-flanc et je n’avais pas une très haute opinion de lui, je pouvais faire mieux et je suis partie. Ah, Scarlett aurait été fière de moi.

J’ai progressé dans ma carrière, j’étais respectée par mes collègues et peut-être un peu craint par certains, peu m’importe. Je suis même devenue plus forte physiquement, j’ai accouché chez moi de mon deuxième enfant, toujours aux commandes, toujours the boss. Si vous m’aviez donne Tara, brulée et rasée, je l’aurais reconstruite et relancée en deux temps trois mouvements. J’étais Scarlett.

Malgré tout il y a 2 points sur lesquels je n’ai pas suivi Scarlett: premièrement je n’ai jamais utilisé mon physique pour avancer dans la vie (bon, honnêtement je suis Scarlett dans ma tête, pas physiquement) et deuxièmement je n’ai jamais compris le truc avec Ashley, même à 12ans je trouvais qu’elle mélangeait le flirt adolescent avec l’amour et qu’elle y perdait pas mal de temps.

Je n’ai jamais pensé à mon caractère ‘Scarlett-ien’ jusqu’à il y a deux ans quand la Psy que je vois (un indice: tout n’est pas au mieux dans mon Tara imaginaire) m’appelle à plusieurs reprises une ‘guerrière’ et m’invite à enlever mon armure afin de voir ce qu’il y a en-dessous. Je suis abasourdie. Je ne porte pas d’armure c’est simplement le costume nécessaire pour aller….se battre…hein? Une petite minute… non mais…non, je suis une femme comme les autres, on n’a pas le choix dans ce monde, pas vrai? Madame la Psy me fait son sourire de Psy et me dit d’essayer pour voir.

J’enlève mon armure (ma crinoline ?)

Bon alors qu’est-ce qu’il y a là-dessous? Tout d’abord je ne suis pas aussi égoïste ou egocentrique que Scarlett, je respecte les autres et les traite équitablement. Et bim, un point pour Team Melanie!

J’ai aussi de la compassion c’est juste que je la cache derrière le sarcasme et l’ironie au cas où quelqu’un pense que je suis faible, on ne peut pas montrer de faiblesse, c’est mal. Révéler ma compassion a un impact important, tout à coup je ne suis plus sûre que je devrais sacrifier cette employée au nom d’une productivité améliorée et de ma carrière (Jack Nicholson style ‘Des hommes d’honneur’, “un bon manager doit être capable de prendre des décisions difficile’’). Peut-être que ce que je vois comme des lacunes sont simplement des différences et qu’elle peut apporter un angle diffèrent à l’équipe.

Et j’ai un secret, je trouve que les enfants sont fascinant par leur esprit et leur vision du monde. Bien sûr je préfèrerais me faire hara-kiri plutôt que de diverger de ma rengaine habituelle: “tous ces trucs de gosses c’est bon pour les mères bobos à la maison, moi j’ai des responsabilités importantes, faut faire tourner la baraque’’.

A Noel je décide de prendre mes vacances, au panier l’habituel ‘’c’est super de bosser entre Noel et Jour de l’an, c’est calme, on peut classer ses dossiers et planifier les mois à venir bla bla bla’’. Et là je m’éclate, qu’est-ce que je fais? Je me repose donc je ne suis plus Hulk 24h/24h, je bulle avec mes enfants et mon homme, un peu de créa déco, je cuisine, je pâtisse, bref je suis femme au foyer. QUOI ?! Je m’excuse mais Scarlett n’est PAS une femme au foyer par contre Mélanie….

Saperlipopette serais-je donc Team Mélanie?

melanie autant en emporte le vent  developpement personnelEt voilà qui j’ai trouvé sous l’armure, ma Mélanie intérieure. Je suis super à l’aise avec sa vision du monde d’ailleurs:

– Mélanie est aimante et c’est une amie loyale. Elle prend soin des siens et des autres avec beaucoup de bienveillance. – Mélanie est reconnaissante et elle chante facilement les louanges des autres ce qui énerve beaucoup Scarlett d’ailleurs. La gratitude est une grâce et être reconnaissant apporte beaucoup de joie. – Mélanie est tenace, on l’oublie parce qu’elle n’est pas une “force de la nature” comme Scarlett. Mélanie montre qu’il y a une alternative à la ‘guerrière’, la force de Mélanie lui vient de son amour plutôt que de sa peur.

– Mélanie n’a pas d’apriori et elle est prête à enfreindre les conventions pour défendre ses valeurs. Souvenez-vous avec Belle Watling (une prostituée), elle lui parle et la remercie publiquement allant à l’encontre des conventions de l’époque et coupant le sifflet à Scarlett!

– Mélanie ne juge pas, malgré tout ce que fait Scarlett elle reste bienveillante face aux ragots. J’avoue que ce n’est pas facile pour moi après avoir passé des années à me juger et donc à juger les autres. Par contre je suis déterminée à arrêter car je sens combien ça libère mon esprit. Aujourd’hui je fais plus attention, quand je vois que je dérape, je me reprend et recadre la situation dans ma tête.

– Mélanie s’intéresse aux arts, contrairement à Scarlett qui voit ça comme une perte de temps. En élargissant mes horizons grâce à mes lectures, mes rencontres et à l’art je nourris mon esprit et lui permet de s’ouvrir à l’amour, la reconnaissance et d’éviter les préjugés. Ainsi je deviens plus bienveillante.

Je ne tourne pas le dos à Scarlett, d’ailleurs Mélanie ne l’a jamais fait ;). Je ne crois pas au hasard, je pense que j’ai été Scarlett pour de bonnes raisons et cela a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Nous avons plusieurs facettes, il est naturel que des facettes différentes soient mises en lumière à diffèrent moments de notre vie. Bouddha a dit que rien n’est permanent dans le monde donc la plénitude nous échappera toujours si on n’accepte pas de changer et de nous adapter. Je commence un nouveau chapitre de ma vie et je crois que Team Mélanie me correspond mieux…pour l’instant

Et vous, plutôt Team Scarlett ou Team Mélanie? Ou quelle héroïne êtes-vous ?

XXX

2 thoughts on “Autant en emporte…la vie?

Laisser un commentaire