pensee du jour les chemins indigo developpement personnel

C’est qui l’ego a sa mémère ?!

Encore une fois j’utilise un beau billet de mfrancetlesmots comme point de départ. J’espère que ton ego ne sera pas trop fâché Marie-France !

L’ego c’est tout un programme, une fois qu’on l’a remarqué (je crois que des millions de gens pensent que leur moi est purement leur ego) la relation tend à être un peu « je t’aime moi non plus ».

L’ego n’est pas forcément le méchant de l’histoire, on a besoin de lui comme on a besoin de l’apesanteur. Il nous garde en vie en nous faisant nous préoccuper de nos besoins essentiels : nous nourrir, nous reproduire, nous alerter du danger etc. Sans lui on ne tiendrait pas longtemps. Cependant trop d’ego est plus ou moins la garantie d’une vie qui se dessèche sans bonheur, amour véritable ou ouverture spirituelle. Donc si on ne le laisse pas gouverner on passe sa vie a géré cet ego, l’amadouer pour le faire taire, le mettre dans une boite pour constater qu’il a cassé le cadenas et est plus important que jamais….quel casse-tête !

Tout cela je le savais depuis longtemps mais j’avais du mal à vraiment l’assimiler. Un podcast très intéressant sur le sujet que j’ai écouté il y a quelques mois a tout éclairé d’une manière simple et efficace.

le fouLe Fou du tarot qui avance avec son baluchon et un petit chien a ses cotes. J’explique rapidement l’image car je ne suis pas une experte en tarot et c’est le chien qui nous intéresse. Le Fou représente notre esprit allant de l’avant, son baluchon les acquis spirituels que nous avons reçus/appris et la rose rouge, la passion qui est le moteur de la vie. Le petit chien représente l’ego, le compagnon de l’esprit.

Donc l’ego-chien est le compagnon de l’esprit, il le protège durant son voyage, la vie. Il l’avertit des dangers, il lui rappelle de se nourrir, il lui tient chaud quand il fait froid. Cependant l’ego-chien est le compagnon il n’est pas le maitre. Les choses dérapent quand l’ego-chien prend la laisse et mène son maitre.

Il est bon de reconnaitre son ego tout en tenant fermement la ‘laisse’. On doit comprendre son ego en étudiant qui l’a ‘dressé’ : les parents, l’école, la société, la culture et autres influences externes. Il faut écouter et comprendre son ego. Si on l’ignore cela tournera au vinaigre : par exemple refuser et enfouir ses désirs sexuels peut développer une perversité qui peut-être dangereuse pour soi et les autres. Cependant une fois compris les besoins de son ego l’esprit doit avancer.

L’esprit doit avancer sur son chemin et doit rester le maitre de l’ego. Un ego sans maitre ou un ego qu’on a trop nourri ouvre la porte aux excès : l’envie, le pouvoir, l’avidité, la liste est longue. Cependant on a toujours l’opportunité de reprendre la laisse et de (re)dresser son ego !

Ainsi je comprends mieux mon ego, d’où il vient, pourquoi il me fout la trouille des fois car c’est son job, je l’accepte mais je tiens la laisse. Il y a des jours, comme hier, ou je le laisse courir mais dans l’ensemble je suis un maitre raisonnable.

L’analogie de l’ego avec le chien offre un petit bonus amusant : Quel ego-chien es-tu ?                      Perso, un chien loyal mais qui a besoin d’être souvent récompensé, berger allemand ou labrador 😉

XXX

ego developpement personnel

3 thoughts on “C’est qui l’ego a sa mémère ?!

  1. Ah super article. J’ai lu récemment les bouquins de Lise Bourbeau où elle conseillait de donner un nom à notre ego. Elle appelle le sien « Mouchette ». Après quelques semaines de réflexion, j’ai baptisé le mien « Chien de garde », ou « Médor ». C’est bien bon brave toutou, tu es fidèle et tu veux mon bien, mais repose-toi, je vais faire face !

    1. Ha ha, oui lui donner un nom est une bonne idee: Medor, a la niche!
      Merci de ton commentaire, milles excuses de ma reponse tardive Anne car je bosse sur un autre site en ce moment.
      Carine

Laisser un commentaire